Outdoor

Vivre l’instant frisson

GLISSE EXTRÊME ET ÉPHÉMÈRE

Mathieu, 15 ans, de Lyon :

« On recherchait une expérience intense, au plus près des éléments naturels. On a testé hier le canyoning et le tyro-rando : un canyon de 30 mètres de haut, 1 rivière, 2 tyroliennes… et nous pas fiers au moment de s’élancer ! Là, on vient de s’offrir un corps à corps vivifiant avec l’eau à bord d’un hydrospeed et je confirme : cette luge de rivière porte bien son nom ! »

GLISSE EXTRÊME ET ÉPHÉMÈRE

Mathieu, 15 ans, de Lyon :

« On recherchait une expérience intense, au plus près des éléments naturels. On a testé hier le canyoning et le tyro-rando : un canyon de 30 mètres de haut, 1 rivière, 2 tyroliennes… et nous pas fiers au moment de s’élancer ! Là, on vient de s’offrir un corps à corps vivifiant avec l’eau à bord d’un hydrospeed et je confirme : cette luge de rivière porte bien son nom ! »

VERTIGE D’UN INSTANT SUSPENDU

Anaïs, 22 ans, de Grenoble :

« Mon ami m’a mise au défi de randonner en 3D, cet été. En me retrouvant avec un casque et un baudrier, j’ai vite compris de quoi il voulait parler. Et j’ai adoré cette ivresse de la verticalité ! Du coup, on enchaîne les balades vertigineuses : via ferrata à flanc de falaise, escalade, parcours au sommet de mélèzes gigantesques… Aussi agiles que des bouquetins ! »

VERTIGE D’UN INSTANT SUSPENDU

Anaïs, 22 ans, de Grenoble :

« Mon ami m’a mise au défi de randonner en 3D, cet été. En me retrouvant avec un casque et un baudrier, j’ai vite compris de quoi il voulait parler. Et j’ai adoré cette ivresse de la verticalité ! Du coup, on enchaîne les balades vertigineuses : via ferrata à flanc de falaise, escalade, parcours au sommet de mélèzes gigantesques… Aussi agiles que des bouquetins ! »

DÉNIVELÉ ET SENSATIONS

Pierre, 31 ans, de Paris :

« J’ai pris l’habitude d’aller travailler à vélo, mais mon expérience en VTT se limitait à quelques balades en forêt. Ici, dans les descentes, ça file vite, c’est impressionnant ! J’ai découvert que les pistes étaient classées par couleur, comme au ski. On accroche son VTT au télésiège, pas besoin de le porter pour la montée. Mon prochain défi ? Suivre un itinéraire balisé sur plusieurs kilomètres, comme en rando. »

DÉNIVELÉ ET SENSATIONS

Pierre, 31 ans, de Paris :

« J’ai pris l’habitude d’aller travailler à vélo, mais mon expérience en VTT se limitait à quelques balades en forêt. Ici, dans les descentes, ça file vite, c’est impressionnant ! J’ai découvert que les pistes étaient classées par couleur, comme au ski. On accroche son VTT au télésiège, pas besoin de le porter pour la montée. Mon prochain défi ? Suivre un itinéraire balisé sur plusieurs kilomètres, comme en rando. »

Savoie Mont Blanc